Les Francofolies spadoises ne changent fondamentalement pas : sur un squelette bien garni de chansons en tous genres, se greffent depuis quelques années déjà des tendances rock, électro ou hip-hop. D'où un casting p...

Les Francofolies spadoises ne changent fondamentalement pas : sur un squelette bien garni de chansons en tous genres, se greffent depuis quelques années déjà des tendances rock, électro ou hip-hop. D'où un casting pratiquant une nouvelle fois le très grand écart, entre Kid Noize et Loïc Nottet, Baloji et Bigflo & Oli, Sacha Toorop et Typh Barrow. Dans cette programmation qui accueille aussi quelques archétypes vintage (De Palmas, Patricia Kaas et ce qui reste de la voix de Renaud), il y a deux surprises. La première s'incarne dans le retour d'Allez Allez, groupe bruxellois qui connut sa véritable heure de gloire au début des années 1980 avant d'imploser prématurément. Avec deux nouvelles chanteuses, la machine à funk semble aujourd'hui intacte, voire supérieure à l'originale. La seconde, inattendue, est la venue de Michel Sardou pour la première fois dans la ville d'eau, avec sa légendaire bougonnerie virile, ses sentences peu révolutionnaires... et aussi, quelques bonnes chansons intemporelles. Du 20 au 23 juillet à Spa, www.francofolies.be Par Philippe Cornet