Tiger Woods, c'est un peu comme Rocky : il multiplie les retours à l'écran ! Absent des greens depuis février, l'Américain reprend du service cette semaine à l'occasion du Hero World Challenge, un tournoi sur invitation qui se dispute aux Bahamas et qui est parrainé par sa fondation.
...

Tiger Woods, c'est un peu comme Rocky : il multiplie les retours à l'écran ! Absent des greens depuis février, l'Américain reprend du service cette semaine à l'occasion du Hero World Challenge, un tournoi sur invitation qui se dispute aux Bahamas et qui est parrainé par sa fondation. Nul ne connaît l'état de forme exact de l'ancien numéro un mondial, opéré du dos à quatre reprises ces trois dernières années. " Il ne s'est jamais senti aussi bien depuis très longtemps ", a confié l'Australien Jason Day. Agé de près de 42 ans, le " Tigre " traverse un véritable chemin de croix depuis quelques années. Tout a commencé en 2009 avec les révélations sur ses aventures extraconjugales qui l'ont obligé à divorcer et à présenter des excuses publiques. Il a ensuite collectionné les blessures et les interventions chirurgicales, au dos mais aussi aux genoux. Avant de défrayer la chronique, en mai dernier, lorsque la police de Floride le retrouva endormi au volant de sa voiture sur le bord de la route. L'enquête a conclu à la prise d'antidépresseurs et les juges l'ont laissé en liberté en échange de travaux d'intérêt général. Aujourd'hui, relégué au-delà de la 1.000e place au classement mondial, Tiger veut à la fois redorer son blason et ouvrir un nouveau chapitre dans sa carrière. Secrètement, l'icône planétaire du swing cultive toujours l'espoir de retrouver ce niveau stratosphérique qui lui avait permis, entre 1997 et 2008, d'additionner les records et de remporter 14 titres du Grand Chelem. La plupart des spécialistes se disent sceptiques. Le golf a beaucoup évolué ces dernières années. La nouvelle génération, emmenée par Jordan Spieth, Justin Thomas ou Jon Rahm, a pris le pouvoir et révolutionné le jeu. Certes, dans ce sport si particulier, l'âge n'est pas toujours un handicap. A 47 ans, Phil Mickelson continue à faire partie des meilleurs joueurs du monde. Mais Tiger Woods n'a évidemment pas droit à l'erreur. Il est quasiment obligé de gagner ou de partir. On le voit mal se satisfaire, en effet, de jouer les seconds rôles. De mauvaises langues prétendent qu'il revient sur le circuit pour honorer ses contrats de sponsoring. C'est faux. Sportif le plus riche de la planète (il a engrangé plus d'un milliard de dollars sur les greens et en dehors), il aurait pu s'offrir, de longue date, une retraite dorée. En réalité, son come-back est d'abord dicté par l'envie de terminer sa carrière sur une bonne note. Aux Bahamas, cette semaine, il passera un simple test. Son véritable objectif est d'arriver au sommet de sa forme au Masters en avril prochain. L'Augusta National est son parcours préféré. Il n'a plus remporté de Major depuis 2008. Dix ans de disette, c'est énorme pour un champion de sa dimension.