Vendredi, alors que le front commun des chauffeurs de limousine (UCLB et ABCL) ma...

Vendredi, alors que le front commun des chauffeurs de limousine (UCLB et ABCL) manifestait sous ses fenêtres (notre photo), le Parlement bruxellois a voté la solution temporaire qui permet aux chauffeurs Uber de reprendre le travail en attendant l'adoption du plan taxi en 2022. Des conditions drastiques sont demandées: au moins 20 h/semaine, pas de maraudage, licence obtenue avant le 15 janvier, etc.