L'année dernière, leur restaurant pop-up Aroy Aroy a fait mouche. Les frères Blanckaert ont donc décidé de remettre le couvert. Si l'on regrette un peu l'atmosphère déglinguée à la new-yorkaise du garage où ils s'étaient installés, on apprécie de retrouver le cadre plus chaleureux du restaurant " j.e.f " que Jason Blanckaert a ouvert en 2012 et qu'il a décidé de fermer.
...

L'année dernière, leur restaurant pop-up Aroy Aroy a fait mouche. Les frères Blanckaert ont donc décidé de remettre le couvert. Si l'on regrette un peu l'atmosphère déglinguée à la new-yorkaise du garage où ils s'étaient installés, on apprécie de retrouver le cadre plus chaleureux du restaurant " j.e.f " que Jason Blanckaert a ouvert en 2012 et qu'il a décidé de fermer. Pop-up ou projet à plus long terme ? Rien n'est décidé. Reste qu'Aroy Aroy (miam miam en thaï) est bien de retour. Pour le plus grand plaisir des amateurs de cuisine thaïe ! Une cuisine que les Blanckaert pratiquent en tandem. Photographe ayant vécu en Thaïlande pendant sept ans, Michael a en effet initié son frangin Jason aux saveurs du pays. Ce que l'on aime ici, c'est que l'on sort clairement des sentiers battus. Il suffit de jeter un oeil aux bouquins présents dans la bibliothèque pour se faire une idée des références des deux gaillards : Pok Pok à Portland, Night+Market à Los Angeles et, bien sûr, la bible de l'Australien David Thompson (Nahm), le chef le plus influent en matière de cuisine thaïlandaise. Chez Aroy Aroy, la formule est simple : un menu unique à 55 euros, à accompagner d'un pairing de bières belges artisanales (20 ou 28 euros pour deux), qui se marient parfaitement aux parfums thaïs. Et c'est parti pour un voyage dans les rues de Thaïlande ! Boeuf séché, saucisses comme au nord du pays, rouleaux de printemps au poisson... Tout est 100 % fait maison. Tout est bon. Au moment des plats, disposés au centre de la table et à partager, on se régale d'une barbue façon Laab. Parfaitement cuit - on sent toute la technique du chef flamand -, le poisson est présenté avec de la coriandre et de la menthe fraîches et une sauce relevée au gingembre. Simple mais raffiné ! Tout comme les huîtres crues, arrosées d'une petite vinaigrette au citron vert et nuoc-mâm. Rien à redire non plus des différents currys qui servent d'accompagnements et s'inspirent de la saison : curry rouge au potiron, curry vert au chicon et basilic thaï... Et jusqu'au dessert, les Blanckaert séduisent, en revisitant de façon moderne le thé noir. Quant aux amateurs de bières, ils se réjouiront d'une sélection pointue, qui fait la part belle aux créations, très originales, de deux micro-brasseries bruxelloises : le Brussels Beer Project et la Nanobrasserie de l'Ermitage. Bref, le concept d' Aroy Aroy est tellement imparable qu'on n'a qu'une envie : que le pop-up s'installe définitivement...