L'exposition démarre dès le jardin, devant la porte d'entrée du château : une imposante sculpture de bronze représentant une tête d'homme qui pourrait être celle de Léopold II jeune. Sa position - à même le sol - suffirait déjà à se questionner si elle n'était accompa-gnée d'un corps disproportionné, ridicu-lement petit, les fesses à l'air. Cette composition est de la main incongrue et fertile de Thomas Lerooy, né à Roulers en 1981,...