Pour la première fois, la Villa Empain accueille une exposition individuelle, celle du Sud-Coréen Chun Kwang Young, placée au Project Space du sous-sol. Confirmant aussi que la zone d'intérêt de la Fondation Boghossian se donne le droit d'explorer l...

Pour la première fois, la Villa Empain accueille une exposition individuelle, celle du Sud-Coréen Chun Kwang Young, placée au Project Space du sous-sol. Confirmant aussi que la zone d'intérêt de la Fondation Boghossian se donne le droit d'explorer l'art au-delà de son bassin naturel du Moyen-Orient, du Tigre et de l'Euphrate. La signature coréenne tranche d'emblée avec l'imaginaire habituel déployé à la villa, peut-être par sa physionomie géométrique, ronde mais a priori peu orientale. A raison de 14 oeuvres dont la sphère impressionnante qui borde la piscine, en extérieur. Celle-là comme la plupart des autres créations de l'artiste - né en 1944 à Hongcheon - est fabriquée selon " une pratique holistique " qui intègre le traditionnel hanji, papier produit à base d'écorce de mûrier. Le sculpteur en assemble des centaines de pièces en jouant sur des couleurs voisines ou contrastées avec un résultat qui, de loin, évoque une roche, un minerai ou de la poudre de crayon. Une tout autre impression s'installe lorsqu'on s'approche de la création et que les yeux découvrent l'invraisemblable puzzle réalisé. Jusqu'au 27 août à la Fondation Boghossian installée à la Villa Empain à Bruxelles, www.boghossianfoundation.co Par Philippe Cornet