Comment un candidat aussi expérimenté, aussi intelligent, aussi posé que François Fillon a-t-il pu être aveuglé par son discours au point d'en oublier ses propres zones d'ombre ?
...

Comment un candidat aussi expérimenté, aussi intelligent, aussi posé que François Fillon a-t-il pu être aveuglé par son discours au point d'en oublier ses propres zones d'ombre ? Ce qui se passe avec l'ancien Premier ministre français, embourbé dans le Penelopegate - du prénom de son épouse qui aurait été payée rubis sur ongle pour une fonction d'attachée parlementaire qu'elle n'aurait pas exercée, est exactement ce qui se passe avec certains dirigeants d'entreprises qui à un moment donné perdent pied. Ils quittent la réalité et finissent par frauder ou mener leur entreprise en terrain miné. Pour comprendre comment un leader politique ou un grand patron d'entreprise " pète les plombs ", Alain Bloch, professeur à HEC Paris, dans une tribune publiée par Les Echos, nous incite à relire le célèbre livre du psychanalyste hollandais Manfred Kets de Vries, Leaders, fous et imposteurs. Il y explique cette forme d'auto-aveuglement qui peut conduire un leader à prendre ses désirs pour des réalités, jusqu'à ce que l'échec le rappelle à l'ordre de façon brutale. Dans le cas de François Fillon, n'importe quel communicant lui aurait dit que s'il voulait communiquer sur la probité et l'intégrité, il devait être lui-même irréprochable. Chacun sait que lorsqu'on se lance dans la course à la présidence, on est ausculté de la tête aux pieds. Or, visiblement, son entourage a été surpris et n'était pas au courant de l'embauche de Penelope Fillon. Et sans doute avait-il lui-même effacé de sa mémoire ce détail embarrassant... Manfred Kets de Vries démontre que les leaders politiques ou les chef d'entreprise ont une force et une vision hors du commun. Ils réussissent là où les autres échouent ou estiment la mission impossible. Cette force hors norme est à l'origine d'une éventuelle dérive pathologique. A force de gommer la frontière entre le possible et l'impossible, le leader en arrive à aussi gommer la frontière entre forces et faiblesses, risques et opportunités, et au final entre réalité et... mensonge . AMID FALJAOUILa force hors norme des leaders politiques et chefs d'entreprise est à l'origine d'une éventuelle dérive pathologique.