Pour son 10e anniversaire, le Wiels propose Le musée absent, parcours intégrant deux autres bâtiments voisins de l'ancienne brasserie Wielemans, le BRASS et le Métropole. Avec une préfiguration d'un musée d'art contemporain pour...

Pour son 10e anniversaire, le Wiels propose Le musée absent, parcours intégrant deux autres bâtiments voisins de l'ancienne brasserie Wielemans, le BRASS et le Métropole. Avec une préfiguration d'un musée d'art contemporain pour la capitale de l'Europe, ce qui se comprend comme un clin d'oeil ou plutôt un coup de pied à l'actuel projet de musée d'art moderne de l'ex-garage Citroen en bord de canal. Le décryptage de l'anniversaire, comme celui des pièces d'une quarantaine d'artistes, n'a rien d'obligatoire : on peut déambuler sans pensée formatée et profiter des oeuvres parmi les plus marquantes. Les dessins de Marlene Dumas, les poupées de taille humaine d'Oscar Murillo, les splendides verres soufflés de Jean-Luc Moulène, la peinture crépusculaire de Félix Nussbaum et au Métropole - situé à 200 mètres du Wiels - la remarquable tête fracassée du hollandais Mark Manders. Qui renvoie à d'autres sacrilèges contemporains et questionne à la fois le sens de la beauté blessée et la présence de l'art actuel dans la cité. " Le musée absent " au Wiels, BRASS et Métropole à Bruxelles, jusqu'au 13 août, www.wiels.org Par Philippe Cornet