Un pari. C'est ce qui vient à l'esprit de Pascal Dehenain lorsqu'il évoque cette époque. Ce diplômé de la Louvain School of Management avait déjà une vingtaine d'années de carrière derrière lui dans le marketing lorsqu'il décide de se former au marketing digital. Il a notamment travaillé pour de grandes boîtes comme L'Oréal ou le groupe média L...

Un pari. C'est ce qui vient à l'esprit de Pascal Dehenain lorsqu'il évoque cette époque. Ce diplômé de la Louvain School of Management avait déjà une vingtaine d'années de carrière derrière lui dans le marketing lorsqu'il décide de se former au marketing digital. Il a notamment travaillé pour de grandes boîtes comme L'Oréal ou le groupe média Lagardère. Nous sommes en 2009, sur le campus de la Harvard Business School, à Boston. L'université propose une des premières formations en la matière. Créés au début des années 2000, Facebook, LinkedIn et Twitter deviennent de véritables locomotives médiatiques. " Pour moi, c'était vraiment un nouveau souffle dans le marketing ", raconte Pascal Dehenain. De retour en Belgique après cette semaine intensive, il enchaîne les missions. Notamment pour la société Minds&More. Il développera notamment la Mobile Postcard de bpost, une application qui permet de créer en deux clics sa carte postale sur son smartphone et de l'envoyer à son destinataire par la poste. Pour monétiser ce service, une solution de paiement mobile s'impose. Il se tourne naturellement vers Ogone, le spécialiste belge des paiements en ligne. Il y retrouve Peter De Caluwe, CEO de l'époque et ancien collègue de Bank Card Company, la société qui gérait Visa et MasterCard en Belgique. " Ils m'ont proposé de rejoindre Ogone qui venait juste d'être racheté par Ingenico ePayments ", poursuit Pascal Dehenain. Il y travaillera en tant que EMEA regional marketing director pendant plus de deux ans. Depuis mars, il est le nouveau directeur ventes et marketing de BDO. Sa principale mission : développer la notoriété de l'entreprise. Notamment sur les réseaux sociaux. Un secteur qu'il connaît bien. BASTIEN PECHON