La remontée se confirme pour le marché hainuyer de l'appartement neuf. Il se stabilise enfin dans des standards élevés, retrouvant, avec 1.181 unités en cours de commercialisation selon les derniers chiffres fournis par le bureau de Crombrugghe & Partners, un rythme de croisière similaire à celui atteint en 2015. La dégringolade semble donc bien terminée.
...

La remontée se confirme pour le marché hainuyer de l'appartement neuf. Il se stabilise enfin dans des standards élevés, retrouvant, avec 1.181 unités en cours de commercialisation selon les derniers chiffres fournis par le bureau de Crombrugghe & Partners, un rythme de croisière similaire à celui atteint en 2015. La dégringolade semble donc bien terminée. Cette hausse de l'offre ne redessine néanmoins pas le paysage de la province. L'essentiel de l'offre se concentre toujours à Mons et, surtout, dans les communes proches du Brabant wallon (Soignies, Enghien, Braine-le-Comte). Relevons aussi le retour au premier plan de La Louvière. Pour le reste, Tournai et sa région reprennent du poil de la bête alors que Charleroi peine à décoller. La discordance entre les beaux discours de renouveau et la réalité de terrain est prégnante. " Le marché du Hainaut est clairement dynamisé par les transferts de la Flandre vers le Hainaut et du Brabant wallon vers cette province, explique Michaël Zapatero, du bureau de Crombrugghe & Partners. Le prix de référence d'un appartement neuf poursuit son ascension régulière et continue. Il a connu une hausse de 2,5% en un an et de 9% en trois ans. Le prix moyen d'un appartement s'affiche à 2.175 euros/m2. Notons la grande homogénéité des prix dans toute la province. Seule Charleroi est un cran en dessous. Le district de Mons, dont les compteurs sont essentiellement alimentés par Enghien, Braine-le-Comte, Seneffe, Soignies et La Louvière, reste la locomotive incontestée du marché hainuyer, rassemblant la moitié du stock (571 unités pour 204 un an plus tôt). Les prix poursuivent leur hausse (+ 5% en un an et + 20% en quatre ans). Le prix moyen de référence d'un appartement de 80 m2 est de 176.000 euros. " La hausse des prix à Bruxelles se répercute sur le Brabant wallon puis sur le Hainaut, constate Michaël Zapatero. C'est un effet de vague. Mais même dans les communes limitrophes, elles restent encore loin des prix pratiqués en Brabant wallon. " Parmi les projets en cours, relevons surtout la percée de La Louvière avec le Clos des Sept Fontaines (La Strada de Wilhelm & Co) qui redonne des couleurs à l'offre d'appartements dans cette région. Ajoutons le projet Arborescence (In Red) et la Résidence Stephenson (Sotraba) à Soignies, les Terrasses de Braine (Delzelle) à Braine-le-Comte ou encore les Deux Ecluses (Equilis) à Seneffe. A Mons, le stock reste bien fourni avec 187 appartements mis en vente. La hausse des prix semble s'être calmée depuis trois ans, avec une augmentation de 1% par rapport à l'an dernier et de 4,5% en trois ans. Rayon projets, citons surtout la troisième phase du Domaine des Grands Prés (Thomas & Piron), la Résidence Le Corso (Health Invest) et la Résidence du Marquis de Gages (Lixon). Du côté de Tournai et de sa périphérie, le stock a retrouvé des couleurs depuis quelques mois (254 unités). Les prix restent dans la lignée de la moyenne provinciale (+ 1%) et en hausse de 10% en cinq ans. Les appartements neufs mis en vente sont essentiellement localisés à Mouscron et à Ath. Parmi les projets, relevons les Jardins de Roselle (Matexi), La Sucrerie (Atenor) et les Haleurs (DCB) à Ath, La Coquinie (Abli) et le Clos des Impressionnistes (DCB) à Mouscron ou encore le Clos Denis (VIP Group) à Leuze-en-Hainaut. Le stock reste par contre bien maigre à Tournai, avec 34 appartements en vente, où seuls les Jardins de la Pasture (REIM) permettent à la cité des Cinq Clochers de garder la tête hors de l'eau. Pour le reste, il n'y a toujours pas de projets dans le centre-ville de Charleroi. L'essentiel de l'offre est absorbé par le projet des Bateliers (Onynx), situé à Marcinelle, en périphérie. Pour l'anecdote, relevons que pour la première fois depuis cinq ans, il y a un projet d'appartements en vente dans le district de Chimay. Et ce avec les 12 appartements haut de gamme développés par Amanu-Invest (projet Les Remparts) à Beaumont. Xavier Attout