Pas de doute, le groupe Axa se porte très bien. Jeudi dernier, il a annoncé les meilleurs résultats annuels de son histoire. Malgré une légère baisse du chiffre d'affaires (- 2 % à 98,55 milliards d'euros), le géant français de l'assurance a, pour la première fois, dépassé les 6 milliards de profits. Le résultat net s'est élevé à 6,21 milliards en 2017 (+ 7%) et...

Pas de doute, le groupe Axa se porte très bien. Jeudi dernier, il a annoncé les meilleurs résultats annuels de son histoire. Malgré une légère baisse du chiffre d'affaires (- 2 % à 98,55 milliards d'euros), le géant français de l'assurance a, pour la première fois, dépassé les 6 milliards de profits. Le résultat net s'est élevé à 6,21 milliards en 2017 (+ 7%) et le résultat opérationnel à 6 milliards (+ 6 %). " Toutes nos principales zones géographiques ont contribué à cette réussite, a commenté, tout souriant, Thomas Buberl, le directeur général arrivé en septembre 2016. L'Europe est le noyau dur du groupe Axa et se développe dans la bonne direction. Le plan stratégique, lancé il y a presque deux ans, porte déjà ses fruits. " Appelé Ambition 2020, ce plan pose des objectifs ambitieux. Les résultats 2017 les suivent parfaitement avec un ratio de solvabilité II de 205 % et une rentabilité des capitaux propres au-delà des 14 %. En 2017, c'est le secteur de l'assurance santé qui s'est montré le plus dynamique, avec un chiffre d'affaires en hausse de 6 %. Axa a aussi bien profité d'une forte croissance des unités de compte, ces placements plus rémunérateurs pour le client mais plus risqués, qui se traduisent par une hausse des commissions perçues par l'assureur. Chez nous, Axa Belgium a enregistré un résultat opérationnel stable à 357 millions. Le ratio combiné, tant pour les particuliers que pour les entreprises, s'est amélioré. Axa a gagné des parts de marché tant en auto (+ 0,5 %) qu'en pension (+ 0,4 %) et en santé (+ 0,6 %). Du côté d'Axa Banque, sur la sellette, le résultat opérationnel a chuté à 53 millions d'euros (- 21 millions). Mais la banque peut se targuer de belles performances commerciales en matière de crédits (production record à 2,9 milliards) ou de placements (+ 137 millions).