L'attente devenait intenable pour les employés du numéro 2 mondial de la distribution. Le nouveau CEO de Carrefour, Alexandre Bompard, a annoncé comme prévu ce mardi 23 janvier le plan de transformation grâce auquel le groupe espère se repositionner dans un secteur ultra-concurrentiel. Carrefour a décidé de rationaliser ses (nombreux) sièges en France et de supprimer 2.400 emplois dans ses structures centrales. Le distributeur...

L'attente devenait intenable pour les employés du numéro 2 mondial de la distribution. Le nouveau CEO de Carrefour, Alexandre Bompard, a annoncé comme prévu ce mardi 23 janvier le plan de transformation grâce auquel le groupe espère se repositionner dans un secteur ultra-concurrentiel. Carrefour a décidé de rationaliser ses (nombreux) sièges en France et de supprimer 2.400 emplois dans ses structures centrales. Le distributeur annonce toutefois qu'il n'y aurait aucun départ contraint. Un important plan de réduction de coûts de 2 milliards d'euros dès 2020, en année pleine, est par ailleurs prévu. Il s'agira d'optimiser les achats marchands et non-marchands (réduction de la taille des assortiments de plus de 10 %, conduite des négociations au niveau international, renégociation systématique des contrats historiques, etc.) et de réduire les coûts logistiques et de structure. Parallèlement à cette cure d'amaigrissement, le plan contient également un volet " offensif ". Carrefour prévoit ainsi une enveloppe annuelle d'investissements de 2 milliards d'euros dès 2018. Le distributeur veut en outre investir 2,8 milliards d'euros sur cinq ans dans le numérique, ce qui ne veut absolument pas dire qu'il délaisse la brique. Le groupe ouvrira en effet 2.000 magasins de proximité (son " format de conquête ") dans les cinq prochaines années dans les grandes métropoles européennes. Pour booster sa stratégie " omnicanal ", Carrefour a décidé de miser sur les partenariats. Alors qu'il annonce la création d'une plateforme marchande unique dans chacun des pays où il est présent, le groupe a noué un partenariat avec Publicis.Sapient, la plateforme technologique de Publicis Groupe, pour l'accompagner dans cette stratégie. En Chine, c'est avec le géant de l'Internet chinois Tencent, qui entrera au capital de Carrefour Chine, que le géant de la distribution vient de s'allier. Les répercussions de ce plan en Belgique ne sont pas encore connues. Un conseil d'entreprise extraordinaire est programmé ce jeudi 25 janvier à 14 h au siège d'Evere.