Retour des Piano Days de Flagey, sous le signe, cette année, du 250e anniversaire de la naissance de Beethoven. Ce qui ne signifie pas que le programme est exclusivement consacré au compositeur mais il décroche la part du lion dans la sélection des oeuvres proposées. Par exemple, Nelson Goerner, artiste en ré...

Retour des Piano Days de Flagey, sous le signe, cette année, du 250e anniversaire de la naissance de Beethoven. Ce qui ne signifie pas que le programme est exclusivement consacré au compositeur mais il décroche la part du lion dans la sélection des oeuvres proposées. Par exemple, Nelson Goerner, artiste en résidence de la salle ixelloise cette saison, propose un concert d'ouverture avec du Bach et du Fauré mais surtout avec les Variations héroïques et l' Appassionata de Ludwig van Beethoven. Une soirée d'envergure, tout comme les trois concerts qui seront donnés par le brillant Boris Gitburg (né en 1984 dans une famille juive de Moscou) accompagné du Brussels Philharmonic pour une exploration de l'intégralité des concertos de piano du compositeur allemand (les 13, 14 et 15 février, cette dernière date étant complète). Cochons aussi les prestations du toujours enthousiasmant Jean-Claude Vanden Eynden (le 9) et des pianos féminins (Elodie Vignon le 14, Tamara Stefanovich le 9) mais encore celles de deux artistes belges hors normes, Walter Hus et Bram De Looze. Le 7 février, Walter Hus (1959), musicien avant-gardiste notamment dans l'ensemble contemporain Maximalist ! , interprètera son album Supersonic Flora tout en improvisant sur le répertoire beethovenesque. A un autre degré, annonçant déjà une imposante carrière, le jeune Bram De Looze (1991), venu du jazz, s'emparera du compositeur allemand sur un grand piano particulier, le 8 février dans l'après-midi.