L'évolution du cours de cette entreprise minière scandinave est une parfaite illustration de l'inversion de tendance opérée dans le secteur des matières premières. Après un très bon quatrième trimestre, l'action a gagné quelque 15 % en deux séances et a atteint son plus-haut. Ce qui porte le gain réalisé sur les douze derniers mois à plus de 150 % !
...

L'évolution du cours de cette entreprise minière scandinave est une parfaite illustration de l'inversion de tendance opérée dans le secteur des matières premières. Après un très bon quatrième trimestre, l'action a gagné quelque 15 % en deux séances et a atteint son plus-haut. Ce qui porte le gain réalisé sur les douze derniers mois à plus de 150 % ! Ce que Nyrstar a tenté de réaliser paraît on ne peut plus normal en Suède : combiner activités minières, transformation (fonderies) et recyclage de métaux de base et de métaux précieux. Boliden est un acteur scandinave de taille moyenne actif sur cinq zones minières qui hébergent dix mines au total (dont celle de Kevitsa, rachetée à First Quantum Minerals, depuis le 1er juin 2016) ainsi que cinq unités de fonte. En 2016, 34 % de son chiffre d'affaires (CA) provenaient du cuivre, 28 % du zinc, 12 % de l'or et l'argent, et 9 % du plomb. Le CA total du groupe s'est élevé à 40,32 milliards de couronnes suédoises (SEK ; soit plus de 4 milliards d'euros) l'an dernier. C'était 1 % de plus qu'en 2015 et parfaitement dans la lignée du record de 2011. C'est grâce à un quatrième trimestre spectaculaire que le groupe a atteint ce niveau. La production est entièrement soumise aux prix du marché, à l'exception de la production d'or, qui fait l'objet d'un contrat de couverture. Le bond réalisé au dernier trimestre 2016 résulte avant tout de la hausse des prix des métaux. L'effet prix positif s'est ainsi établi à quelque 1,2 milliard SEK par rapport à la période d'octobre à décembre 2015. À 12,14 milliards SEK, le CA du quatrième trimestre 2016 dépassait de 25 % celui du dernier trimestre 2015. Une envolée des bénéfices s'en est ensuivie. Le bénéfice opérationnel (EBIT) a progressé de 416 millions à 2,35 milliards SEK, portant l'EBIT annuel à 5,68 milliards SEK, soit une hausse de plus de 50 %. La composition de l'EBIT a beaucoup changé en un an. Alors que les activités de fonte étaient nettement prédominantes (EBIT de 402 millions SEK au dernier trimestre) par rapport aux activités minières (EBIT d'à peine 31 millions SEK) fin 2015, la hausse substantielle des cours des métaux a considérablement rééquilibré les contributions aux bénéfices au cours des trois derniers mois de 2016 : 1,136 milliard SEK pour les activités minières contre 1,34 milliard pour les fonderies. Le bénéfice par action a explosé de 1,05 à 6,68 SEK au quatrième trimestre, ce qui représente pour l'exercice 2016 une hausse de 9,65 à 15,49 SEK par action. Les analystes s'attendent à un CA annuel record de 47,8 milliards SEK et un bénéfice par action record de 22,4 SEK (+45 %) en 2017. À environ 13 fois le bénéfice attendu, 2,3 fois la valeur comptable et un rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flows opérationnels (EBITDA) de 7 pour 2017, la valorisation reste très raisonnable. Boliden a mieux résisté à la crise que la plupart de ses concurrents. Comme on a pu le voir l'an dernier, un redressement des prix des métaux ramène immédiatement une telle action au coeur de l'actualité. Ceux qui recherchent une entreprise similaire à Nyrstar, mais financièrement saine, peuvent se tourner vers ce groupe actif en Scandinavie. Le potentiel d'appréciation du cours de Boliden est certes plus limité à présent, mais le risque aussi. Conseil : digne d'achat Risque : moyen Rating : 1B Paru sur initiedelabourse.bele 17 février LE POTENTIEL D'APPRÉCIATION DU COURS EST PLUS LIMITÉ, MAIS LE RISQUE AUSSI.