Le petit monde de la construction tire la langue au sud du pays. Si la construction résidentielle neuve a bien performé en Belgique en 2016 (+ 8,6 % de permis délivrés), on le doit uniquement à la Flandre. En Wallonie, seuls 9.086 permis de bâtir pour logements neufs ont été délivrés en 2016. Soit un recul de 20 % en un an, pour atteindre son plus bas niveau depuis 2008.
...

Le petit monde de la construction tire la langue au sud du pays. Si la construction résidentielle neuve a bien performé en Belgique en 2016 (+ 8,6 % de permis délivrés), on le doit uniquement à la Flandre. En Wallonie, seuls 9.086 permis de bâtir pour logements neufs ont été délivrés en 2016. Soit un recul de 20 % en un an, pour atteindre son plus bas niveau depuis 2008. Un constat étonnant alors que les taux hypothécaires restent attractifs pour l'investisseur. Selon la Confédération Construction Wallonne (CCW), ce malaise serait dû à une conjonction de facteurs tels que le coût du foncier, le coût de la construction, la prudence bancaire (accès resserré au crédit hypothécaire) ou encore la lourdeur de l'urbanisme due au Cwatupe. La réforme du bonus logement remplacé par un mécanisme moins avantageux (chèque habitat) aurait également pesé sur l'acte d'achat. Par ailleurs, selon les experts de la CCW, la démographie n'est plus aussi galopante qu'espérée : le rythme de croissance de la population s'est quelque peu ralenti et la taille des ménages s'est stabilisée. Et quand on regarde les chiffres d'un peu plus près, on constate que ce sont les permis pour les appartements qui ont dégringolé (- 28 % en un an). Les maisons unifamiliales poursuivent, quant à elles, leur déclin structurel (- 10 % en 2016). " La demande de logements ne reprendra vraiment pour dépasser 10.000 unités par an que si les jeunes disposent du pouvoir d'achat et d'incitants leur permettant d'accéder à un logement, via la propriété ou via la location ", estime Francis Carnoy, directeur de la Confédération Construction Wallonne. Enfin, ajoutons que la CCW prépare une série de propositions à l'attention du gouvernement wallon visant à rendre la fiscalité immobilière régionale plus incitative tant pour l'investissement multi-résidentiel que pour l'accès à la propriété des jeunes ménages. XAVIER ATTOUT