"Oui, de toute évidence, c'est la première fois que nous présentons une expo consacrée à pareil sujet, le porno. Je me demande comment notre public habituel va réagir. Et si d'autres types de spectateurs vont venir voir, ne fût-ce que par curiosité." A trois jours de l'ouverture de sa nouvelle double expo, Raphaël Cruyt, directeur artistique du Mima (Millenium Iconoclast Museum Of Art) est fé...

"Oui, de toute évidence, c'est la première fois que nous présentons une expo consacrée à pareil sujet, le porno. Je me demande comment notre public habituel va réagir. Et si d'autres types de spectateurs vont venir voir, ne fût-ce que par curiosité." A trois jours de l'ouverture de sa nouvelle double expo, Raphaël Cruyt, directeur artistique du Mima (Millenium Iconoclast Museum Of Art) est fébrile. Pour ne pas dire excité. Peut-être parce que, depuis ses débuts en 2016, le musée bruxellois n'aura jamais proposé deux esthétiques aussi contrastées que celles-ci. La première, Drama The Art Of Laurent Durieux, raconte en 100 posters le travail de ce créateur belge remarqué par Coppola, Spielberg et Paul-Thomas Anderson. Durieux (1970) pratique un dessin ultra-soigné, aux innombrables nuances pastels qui imprègnent ses affiches d'onirisme. Partant de films le plus souvent classiques, il réinvente un univers qui "fictionnalise" certaines de leurs scènes. Par exemple l'image fameuse de Martin Sheen dans l'eau trouble d' Apocalypse Now qui se double ici d'un reflet de l'homme qu'il doit exécuter, joué par Marlon Brando. A 180 degrés de cet imaginaire, The ABC Of Porn Cinema plonge dans l'histoire de la salle ABC du boulevard Adolphe Max, à Bruxelles. En fonction de 1972 à 2013, le lieu était spécialisé dans la sexploitation, la projection de films pornos. Son matériel - pellicules, images, posters etc. - a été récupéré par le Nova, qui collabore à l'expo du Mima, comme le collectif Gogolplex. L'espace du musée a été revu et adapté pour évoquer au plus près la réalité de l'ABC, lieu à la fois glauque et fascinant. Non seulement le Mima a reconstitué l'entrée du cinéma - haute en couleurs charnelles - mais aussi sa salle, où seront projetés des films évoquant le décor original, les strip-teases qui y prenaient place et même... l'odeur ambiante. Attention, cette expo frondeuse est interdite aux moins de 18 ans.