" Il y a quelques années, Robert Parker avait certes attribué un score de 97 à un vin portugais mais il s'agissait d'un assemblage. Le nôtre, est un monocépage, le baga ", se félicite William Wouters, ancien patron du Pazzo, un des restaurants italiens les pl...

" Il y a quelques années, Robert Parker avait certes attribué un score de 97 à un vin portugais mais il s'agissait d'un assemblage. Le nôtre, est un monocépage, le baga ", se félicite William Wouters, ancien patron du Pazzo, un des restaurants italiens les plus renommés de la place d'Anvers. Issu d'une longue lignée de restaurateurs, William Wouters a certes la cuisine dans le sang - il a notamment été le chef des Diables Rouges lors de la Coupe du monde au Brésil - mais sa vraie passion, c'est le vin, à laquelle il peut s'adonner depuis son installation au Portugal. Quatre fois meilleur sommelier de Belgique et Wine Personality of the Year 2014, William Wouters s'est en effet pris de passion pour les vignes séculaires que son épouse, viticultrice, possède entre Coimbra et Porto. C'est du baga, certes, un cépage tannique, à l'acidité et l'alcool généreux, nettement plus difficile à cultiver que le cabernet sauvignon mais William et Filipa ne jurent que par les cépages indigènes et ont vunaguère leurs efforts récompensés lorsque Robert Parker, le gourou du vin, a attribué un 96 à leur Nossa rouge. Un vin de caractère qui, dès lors, ne plaît pas à tout le monde. " C'est comme en musique : un amateur de rock progressif ne goûtera sans doute pas Brahms ", commente William Wouters.