La dernière victoire de Rory McIlroy dans un tournoi du Grand Chelem remonte à l'été 2014, lors de l'USPGA au Valhalla GC. Près de trois ans de disette au plus haut niveau, c'est une éternité pour le champion nord-irlandais. Et si le déclic se produisait, la semaine prochaine, lors du légendaire Masters d'Augusta ?
...

La dernière victoire de Rory McIlroy dans un tournoi du Grand Chelem remonte à l'été 2014, lors de l'USPGA au Valhalla GC. Près de trois ans de disette au plus haut niveau, c'est une éternité pour le champion nord-irlandais. Et si le déclic se produisait, la semaine prochaine, lors du légendaire Masters d'Augusta ? Le tournoi géorgien est le seul major que McIlroy n'a pas encore accroché à son tableau de chasse. Une vraie malédiction. En 2011, il semblait pourtant parti pour écrire l'histoire. Au sommet de son art, il pointait en tête avec quatre coups d'avance au départ du dernier tour. Mais, victime de la fameuse peur de gagner, il s'écroula le dimanche, rendant une carte pathétique de 80 (+8). Sur le trou n° 10, on avait même retrouvé sa balle dans le jardin d'une villa jouxtant le fairway ! Rory McIlroy n'a cessé de répéter que cette mésaventure lui avait servi de leçon et lui avait permis de devenir plus fort mentalement. Elle reste néanmoins au travers de sa gorge. Et la meilleure façon d'exorciser les démons serait, bien sûr, de revêtir la mythique green jacket réservée au vainqueur. C'est avec cette intention qu'il posera sa balle sur le tee n° 1 de l'Augusta National le 6 avril prochain. Rory McIlroy a clairement le jeu et le talent pour s'adjuger le Masters. Le diabolique parcours créé en 1930 par Bobby Jones convient parfaitement à son style de jeu. Jusqu'ici, il n'a jamais réussi à le dompter complètement. Mais, tôt ou tard, il est écrit que son talent naturel sera récompensé. Rares sont les joueurs qui décryptent instantanément toutes les lignes des greens d'Augusta. Certes Tiger Woods avait remporté le tournoi, en 1997, dès sa première participation comme professionnel. Mais Phil Mickelson, par exemple, avait dû attendre son 10e Masters pour soulever le trophée en 2004. La patience est la première vertu d'un golfeur. Depuis quelques mois, Rory McIlroy traverse une petite période de doute. Blessé aux côtes, il a dû renoncer à plusieurs tournois en début de saison et il perdu, au passage, sa place de numéro un mondial. Il vient encore d'être éliminé dès le premier tour des championnats du monde de match à Austin (Texas). Mais il a souligné en gras le rendez-vous d'Augusta dans son agenda. Pour l'heure, il compte déjà quatre titres du Grand Chelem à son palmarès (un US Open, un British Open et deux USPGA). Et il veut absolument devenir le sixième joueur de l'histoire à remporter les quatre levées du Grand Chelem. A ce jour, seuls Ben Hogan, Gene Sarazen, Gary Player, Jack Nicklaus et Tiger Woods ont réussi cet exploit durant leur carrière. Rory McIlroy se verrait bien rejoindre ces légendes du golf dans l'histoire. A seulement 27 ans. MIGUEL TASSO