Ce sont nos parents qui ont ouvert le restaurant Le Fournil en 1979, rappelle Jonathan Binsfeld qui a repris l'activité en 2007 avec son frère Quentin. C'était avant que Redu ne devienne le village du livre en 1984. Notre maman a développé l'affaire avant de céder le relais. Nous avons alors rénové les terrasses et, par la suite, la brasserie. En 2011, nous avons aussi obtenu l'appellation d'hôtel...

Ce sont nos parents qui ont ouvert le restaurant Le Fournil en 1979, rappelle Jonathan Binsfeld qui a repris l'activité en 2007 avec son frère Quentin. C'était avant que Redu ne devienne le village du livre en 1984. Notre maman a développé l'affaire avant de céder le relais. Nous avons alors rénové les terrasses et, par la suite, la brasserie. En 2011, nous avons aussi obtenu l'appellation d'hôtel. Et en 2016, nous avons ouvert un restaurant italien, Il Forno, à moins de 100 mètres du premier." Epaulé par l'ex-compagne de Jonathan, le duo a alors diversifié son offre et attiré une nouvelle clientèle. La crise sanitaire a frappé de plein fouet. Entre les deux confinements, l'activité a pourtant repris et Le Fournil a connu son meilleur été. "Les Belges ont redécouvert leur pays à cette occasion, souligne Jonathan Binsfeld. Même s'il compte un peu moins de librairies, Redu est toujours le village du livre et s'est enrichi en 2018 d'un musée: le MUDIA (Musée didactique d'art). Nous pouvons également compter sur l'Euro Space Center qui se développe bien. Tout cela contribue à attirer des visiteurs dont une bonne part de néerlandophones." Avant le début de la pandémie, les deux frères projetaient l'ouverture d'un troisième restaurant et avaient planifié une série d'investissements dans l'hôtel. "Pour le moment, c'est en attente, explique Jonathan Binsfeld. Mais dès que la situation redeviendra normale, nous nous y attellerons. Il est notamment prévu d'ajouter une annexe au Fournil, un espace wellness ou encore une nouvelle salle de séminaire. Nous souhaitons également monter en gamme avec le restaurant, dans le style bistronomie. C'est pourquoi nous avons prévu l'ouverture de cette nouvelle brasserie qui proposera une cuisine de terroir. Pour ce dernier projet, nous pouvons compter sur ma belle-soeur Cindy. Nous aurons ainsi trois offres distinctes au coeur de Redu." A terme, nous proposerons trois offres distinctes de restauration à Redu."JONATHAN BIINSFELD (LE FOURNIL)