Caractéristiques

Un fonds de placement mixte vous permet d'investir à la fois en actions et en obligations. Les fonds d'épargne-pension sont les fonds mixtes les plus populaires en Belgique. Quelque 1,6 million de Belges placent chaque mois ou chaque année de l'argent dans un tel fonds en prévision de leur retraite. Un fonds d'épargne-pension ne peut jamais investir plus de 75 % en actions, ni plus de 75 % en obligations. Il existe aussi des fonds de pension mixtes flexibles. Ce sont des produits dont les gestionnaires peuvent adapter la répartition des actifs en fonction de leurs prévisions. Certains fonds peuvent aller de 0 à 100 % d'actions.
...

Un fonds de placement mixte vous permet d'investir à la fois en actions et en obligations. Les fonds d'épargne-pension sont les fonds mixtes les plus populaires en Belgique. Quelque 1,6 million de Belges placent chaque mois ou chaque année de l'argent dans un tel fonds en prévision de leur retraite. Un fonds d'épargne-pension ne peut jamais investir plus de 75 % en actions, ni plus de 75 % en obligations. Il existe aussi des fonds de pension mixtes flexibles. Ce sont des produits dont les gestionnaires peuvent adapter la répartition des actifs en fonction de leurs prévisions. Certains fonds peuvent aller de 0 à 100 % d'actions. Par le passé, il est arrivé que les obligations en portefeuille perdent de la valeur, tandis que les actions en prennent, et vice versa. Il est déjà arrivé aussi que le juste équilibre entre actions et obligations rapporte de beaux rendements et permette d'atténuer les fluctuations de la valeur des parts. Il y a également eu des moments où tant les cours des actions que ceux des obligations ont reculé. Mais le passé n'offre aucune garantie pour le futur ! Il est possible qu'un fonds mixte enregistre de lourdes pertes. Il n'y a pas la moindre garantie de rendement ou de conservation du capital. Si vos parts devaient disparaître en raison d'une fraude, par exemple -ce qui est, du reste, pratiquement impossible compte tenu de tous les mécanismes de contrôle internes et externes- vous seriez néanmoins couvert par un régime de protection des investisseurs, et ce jusqu'à un montant de 20.000 euros par personne et par institution financière. Ceci vaut aussi bien pour les actions que les obligations et les fonds. Ces titres restent toujours votre propriété sur le plan juridique, alors que les comptes d'épargne et les assurances-vie de la branche 21 figurent au bilan de l'institution financière. Vous êtes redevables de frais d'entrée et de frais de gestion ainsi que, parfois, d'une commission de performance. Les frais d'entrée varient d'une banque à l'autre. Les frais de gestion et commissions de performance sont déjà déduits dans le rendement affiché. Vous ne déboursez pas de taxe boursière lorsque vous achetez des parts au moment où elles sont émises. Lorsque vous les revendez, par contre, le fisc prélève une taxe sur les opérations de Bourse de 1,32 % sur la valeur des parts du fonds hors dividende (capitalisation), un plafond de 4.000 euros étant appliqué par transaction. Si le fonds distribue un dividende (distribution), vous devrez payer 30 % de précompte mobilier sur celui-ci. Et lorsque vous vendez, on vous prélève 30 % sur les plus-values de la part obligataire du fonds. Si le fonds ne calcule pas la plus-value de la partie obligataire, l'investisseur paie l'impôt au prorata du pourcentage d'obligations en portefeuille ou, dans certains cas, sur la plus-value totale. Le rendement va dépendre du mix actions/obligations au sein du portefeuille. Pour les obligations, l'investisseur peut, au mieux, espérer un rendement tout juste positif pour les cinq prochaines années. Pour les actions, un rendement moyen de 3,5 % ou plus être atteint mais dépendra de la santé de l'économie, de la politique menée par les banques centrales et les éventuels stimuli des autorités. " Tant les actions que les obligations ont bien performé en 2019. Personne n'avait prévu que cette année allait être aussi bonne pour les placements. Mais il est difficile de prévoir ce que l'avenir nous réserve. " Johan Van Geeteruyen, " head of conviction global balanced management " chez Degroof Petercam Asset Management.