On dirait les lointains échos d'une époque sombre et révolue. Au Kansas, une loi exigeant des certificats de nationalité empêche 35.000 personnes de s'inscrire sur les listes électorales. En Géorgie, le secrétaire d'Etat a déclaré la guerre aux électeurs noirs avec, entre autres décisions, la suspension de plus de 50.000 inscriptions sur les listes électorales et un projet de fermeture portant sur sept des neuf bureaux de vote d'un comté défavorisé, où la population est majoritairement afro-américaine. En Caroline du Nord, le Parlement de l'Etat introduit un amendement constitutionnel imposant aux électeurs de se présenter au bureau de vote munis d'une pièce d'identité avec photo, mesure qu'un tribunal fédéral a déjà jugée discriminatoire envers l'électorat noir (nombre d'électeurs noirs défavorisés étant dépourvus de ce document faute de moyens ou de savoir comment l'obtenir auprès des autorités)...