Le groupe Roularta, éditeur de Trends-Tendances, affiche un chiffre d'affaires en forte hausse au premier semestre (+17,8% à 147,9 millions d'euros) de cette année. L'Ebitda atteint les 10,7 millions, alors que le groupe accusait une perte l'an dernier.

Ces bons résultats s'expliquent notamment par l'apport des magazines féminins (Femmes d'Aujourd'hui, Libelle, Flair, Gael) achetés par Roularta l'an dernier et qui, souligne le groupe dans un communiqué, " montrent une belle complémentarité par rapport au portefeuille de marques déjà fort de Roularta ". Les résultats engrangés au premier semestre profitent des " synergies très nettes " opérées entre les différents titres. Roularta bénéficie aussi des bons résultats de Mediafin (De Tijd/L'Echo) dont il a acquis 50% l'an dernier.

Hors reprises, le chiffre d'affaires de Roularta a diminué de 7,8 millions d'euros (6,3%), en raison de la volatilité des recettes publicitaires. Les ventes sont, elles, " relativement stables ", grâce notamment au volume d'abonnements. Le groupe reste confiant quant à l'avenir de la presse magazine. Il vient d'investir 12 millions d'euros dans l'achat d'une rotative dernier cri (la troisième de ce type à Roulers), qui sera opérationnelle fin 2020. Roularta entend ainsi saisir des opportunités dans un marché en sous-capacité après la fermeture de plusieurs imprimeries. " Actuellement, Roularta possède une capacité insuffisante pour répondre à la demande de ses propres titres et du marché, explique Xavier Bouckaert, CEO. Avec cet investissement, nous pourrons poursuivre notre croissance de manière durable. "