C'est le 8 mars que le Parlement britannique devrait se prononcer de manière définitive sur le Brexit. Westminster a en effet été invité à dire s'il octroie ou non à la Première ministre Theresa May le droit d'invoquer l'article 50 des t...

C'est le 8 mars que le Parlement britannique devrait se prononcer de manière définitive sur le Brexit. Westminster a en effet été invité à dire s'il octroie ou non à la Première ministre Theresa May le droit d'invoquer l'article 50 des traités européens. C'est ce dernier qui déclenche la procédure de sortie d'un pays de l'UE. Downing Street a introduit une loi pour obtenir ce feu vert. Un texte très court : à peine 150 mots. Deux lectures ont déjà eu lieu à la Chambre des Communes. Elles se sont terminées par un premier vote positif de 498 pour et 114 contre. Si les conservateurs ont voté favorablement (une seule défection dans leurs rangs), les travaillistes se sont divisés : dans un groupe qui compte 229 députés, 47 se sont opposés au Brexit. Une troisième lecture devait se faire les 6, 7 et 8 février. Pour alimenter les débats, le gouvernement a publié un " livre blanc ", dans lequel il détaille les 12 principes qui le guideront dans la négociation de la sortie. Principes que Theresa May avait déjà explicités lors de son discours du 17 janvier. Après les " Communes ", le dossier passera ensuite à la Chambre des Lords. En mars donc. Par Jean-Christophe de Wasseige