Lorsque l'on parle d'intellectuels, " plus grand monde ne songe aux professeurs d'université ", se désole Yves Moreau, professeur de bio- informatique à la KU Leuven de Louvain. " Cela doit changer ", poursuit le scientifique, qui est à l'origine de Carta Academica, une charte qui invite les prof...

Lorsque l'on parle d'intellectuels, " plus grand monde ne songe aux professeurs d'université ", se désole Yves Moreau, professeur de bio- informatique à la KU Leuven de Louvain. " Cela doit changer ", poursuit le scientifique, qui est à l'origine de Carta Academica, une charte qui invite les professeurs d'université à descendre dans l'arène. " Nous voulons faire entendre notre voix et donner une assise plus scientifique aux grands débats de société tels que le changement climatique ou l'intelligence artificielle ", abonde Michel Gevers qui enseigne les mathématiques appliquées à l'UCL et docteur honoris causa de la VUB. Yves Moreau a en effet le sentiment que ce sont toujours les mêmes personnes qui sont invitées lors des débats télévisés et voudrait que cela change. Une cinquantaine de professeurs, parmi lesquels plusieurs enseignants renommés tels Eva Brems, professeure en droits de l'homme à l'Université de Gand, ou Manuel Sintubin qui enseigne la géodynamique à la KU Leuven, ont déjà signé sa charte. Ils auraient sans doute été plus nombreux si la charte proposée avait été moins politique. Son texte critique en effet " l'érosion continue des services publics, le transfert progressif de responsabilités publiques vers le secteur privé " ainsi que " le discours de plus en plus dur envers les plus faibles d'entre nous ". " Il y a effectivement une dimension politique mais elle n'est pas de gauche. J'ai moi-même constitué deux spin-off ", se défend Yves Moreau.