Belle semaine de hausse que celle enregistrée par le Bel 20 au lendemain du week-end de la Toussaint. Porté comme la plupart des autres Bourses européennes par la perspective de la signature d'un accord entre Américains et Chinois pour annuler les différentes hausses de tarifs douaniers,...

Belle semaine de hausse que celle enregistrée par le Bel 20 au lendemain du week-end de la Toussaint. Porté comme la plupart des autres Bourses européennes par la perspective de la signature d'un accord entre Américains et Chinois pour annuler les différentes hausses de tarifs douaniers, l'indice phare de la Bourse de Bruxelles a en effet bouclé ces premiers jours de novembre sur une progression hebdomadaire de plus de 2 %, allant même jusqu'à dépasser son plus haut niveau de l'année, atteint à la mi-avril. On est loin de la dégringolade de cet été et de la déprime qui régnait en 2018 : l'indice belge affiche désormais une progression de 20 % depuis le 1er janvier. Une performance appréciable à l'heure où les comptes d'épargne ne rapportent plus rien. Surtout que la plupart des analystes estiment que la probabilité d'assister à une correction a sensiblement diminué. Difficile, bien sûr, de prédire l'avenir sans boule de cristal mais l'année boursière devrait donc se terminer sur une note positive, surtout si l'apaisement sur le front commercial se concrétise. Note d'autant plus positive que la hausse des marchés a également fait rebasculer les taux en territoire positif. Le rendement de l'obligation belge à 10 ans est ainsi repassé légèrement dans le vert à 0,09 %. Ce qui, en soi, est plutôt une bonne nouvelle.