A peine passée la soirée exceptionnelle du 4 décembre consacrée à Jo Dekmine, mort en septembre, le 140 - qui a désormais laissé tomber le mot " Théâtre " de son appellation - termine l'année avec le même sens de la fête que celui développé avenue Plasky depuis pl...

A peine passée la soirée exceptionnelle du 4 décembre consacrée à Jo Dekmine, mort en septembre, le 140 - qui a désormais laissé tomber le mot " Théâtre " de son appellation - termine l'année avec le même sens de la fête que celui développé avenue Plasky depuis plus d'un demi-siècle. Cela commence ce jeudi 7 décembre par un concert du duo composé par le pianiste bruxellois Charles Loos (1951) et le flûtiste-saxophoniste liégeois Steve Houben (1950). Jazzmen de la même génération, tous deux étudiants du réputé Berklee College of Music, ils jouent ensemble depuis les années 1980, promesse d'un confraternel ping-pong musical. Autres sonorités : celles de Sacha Toorop, chanteur-compositeur liégeois qui, outre un talent de batteur mis au service de Dominique A, a réalisé une poignée d'albums solos d'une pop sensitive et mélodieuse. Le dernier en date de ces albums, Les tourments du ciel, estprésenté en apéro concert acoustique dans le hall du 140 le 22 décembre à 18h30, avec un prix d'entrée " au chapeau ". Autre folklore : celui de La revue fantastique de Charlie Degotte qui, le 16 décembre, promet de faire rire sur l'année écoulée - tâche audacieuse - avec une " bonne bande de babbeleirs " (sic). Et jusqu'au 22 décembre, le 140 présente également l'exposition photo de Lara Herbinia, Le cri.