"L'état d'esprit est en train de changer. Hier, on se tournait volontiers vers la Flandre et les pays voisins pour trouver des fournisseurs ou des sous-traitants. Aujourd'hui, la nouvelle génération d'entrepreneurs ne va plus chercher à l'extérieur ce qui existe en Wallonie. Moi-même, j'ai tout rapatrié ici. " Axel Kupisiewicz, fondateur et CEO de Lasea, salue l'émergence d'un " écosystème " construit autour de la réputation du bassin liégeois en mé...

"L'état d'esprit est en train de changer. Hier, on se tournait volontiers vers la Flandre et les pays voisins pour trouver des fournisseurs ou des sous-traitants. Aujourd'hui, la nouvelle génération d'entrepreneurs ne va plus chercher à l'extérieur ce qui existe en Wallonie. Moi-même, j'ai tout rapatrié ici. " Axel Kupisiewicz, fondateur et CEO de Lasea, salue l'émergence d'un " écosystème " construit autour de la réputation du bassin liégeois en mécanique fine et de l'Université de Liège. " Cette proximité nous aide à dégager des solutions innovantes ", dit-il. Lasea est l'une de ces pépites peu connues de la Wallonie. Elle fabrique des machines de micro-usinage laser de très haute précision, utilisées notamment dans l'horlogerie de prestige et l'appareillage médical. Ils furent les premiers au monde à développer, en 2011, un système de laser qui ne chauffe pas. Cette invention a propulsé Lasea dans la cour des grands. " Nous réalisons un chiffre d'affaires de 9 millions d'euros mais nous rivalisons avec des groupes qui pèsent plus d'un milliard ", sourit Axel Kupisiewicz. Lasea exporte ses machines dans 27 pays, dispose d'une implantation en Californie et voit son chiffre d'affaires augmenter de 34 % par an depuis 2011... Cette réussite, Axel Kupisiewicz la doit à son talent, à son enthousiasme, à celui de ses collaborateurs (62 actuellement et un objectif de 100 travailleurs à moyen terme), aux ressources de l'écosystème liégeois mais aussi, et les entrepreneurs ne l'admettent pas toujours facilement, à l'appui des structures publiques. " Franchement, quand vous voulez innover, exporter, dynamiser le tissu économique, on vous soutient, dit le CEO de Lasea. Pour un jeune entrepreneur sans beaucoup de moyens, pouvoir compter sur un groupe comme Meusinvest, c'est une chance incroyable. Des fonds d'investissements classiques auraient exigé un rendement plus rapide et plus important, nous n'aurions pas pu y répondre. " L'aventure va se poursuivre puisque Lasea figure parmi les deux entreprises sélectionnées (avec 9 millions à la clé ! ) par le Digital Wallonia Hub, la structure qui entend accélérer la croissance des "champions" de demain. L'autre entreprise est la start-up OncoDNA, active dans la lutte contre le cancer. C.D.C.