La Villa Lorraine fête ses 65 ans. Songer à cette maison, c'est évoquer Marcel Kreusch, l'homme qui fit la Villa et fouetta notre gastronomie. Car si Paul Bocuse " sortit " les chefs des cuisines, Marcel Kreusch mit la restauration belge sur les rails de la qualité. Il suffit de se souvenir, ou de feuilleter les guides de l'époque, pour constater combien la 3e étoile, reçue en 1972, stimula les imaginations. A commencer par celles de Pierre Wynants et de Pierre Romeyer. Après le décès de Marcel Kreusch, l'étoile s'envole et une lente érosion de l'assiette s'installe.

Serge Litvine reprend l'établissement en 2010 et apporte un nouveau souffle. Cela saute aux yeux dans l'agencement intérieur comme aux papilles. Il engage un jeune chef, Alain Bianchin (maintenant à la tête d'une enseigne à son nom, à Overijse) qui ramène l'étoile au Vivier d'Oie. En 2015, il confie les fourneaux à Maxime Colin. Celui-ci part à son tour (également pour diriger un resto à son nom, à Kraainem) pour être remplacé début 2016 par un Eupenois, Gary Kirchen venu tout droit du fameux George V parisien. Le fouet déluré, le geste précis, il respecte le produit et flatte les saveurs. Convaincant. Ce sont d'autres aventures qu'il propose pour cet anniversaire avec tous les jours, midi et soir et jusqu'au 30 novembre, un menu gastronomique à 99 euros : trois services, apéritif, vins, eau et café compris.

Réservation par mail ou via le site internet : www.villalorraine.be