Mathilde Perrin est une sexagénaire aux allures de mamie un peu ronde. Elle vit seule, avec son dalmatien Ludo, dans une petite maison de banlieue. Qui pourrait se douter que cette veuve d'apparence inoffensive est une tueuse à gages d'une efficacité redoutable? C'est son glorieux passé de résistante qui lui a valu d'intégrer un réseau dont fait aussi partie Henri Latournelle, son commanditai...

Mathilde Perrin est une sexagénaire aux allures de mamie un peu ronde. Elle vit seule, avec son dalmatien Ludo, dans une petite maison de banlieue. Qui pourrait se douter que cette veuve d'apparence inoffensive est une tueuse à gages d'une efficacité redoutable? C'est son glorieux passé de résistante qui lui a valu d'intégrer un réseau dont fait aussi partie Henri Latournelle, son commanditaire, un vieux monsieur assez classe et amoureux d'elle en secret depuis la guerre. Hélas, ces derniers temps, Mathilde commet des erreurs, souffre de pertes de mémoire, ne se débarrasse plus de ses armes comme elle a ordre de le faire. Elle vieillit et commence à flinguer à tort et à travers. Ce qui inquiète sa hiérarchie... L'auteur d' Au revoir là haut fait ses adieux officiels au genre qui l'a rendu populaire, le roman noir, avec un de ses premiers écrits qu'il a corrigé pour l'occasion. On y retrouve en gestation toutes les qualités de conteur que Pierre Lemaître développera par la suite pour fabriquer ce qu'il convient aujourd'hui de qualifier d'oeuvre. Ce Serpent majuscule est un récit réjouissant où l'extrême violence des crimes qui y sont perpétrés est colorée par un humour irrésistible et la tendresse énorme avec laquelle l'écrivain dépeint les acteurs de son petit théâtre. Il les aime tellement qu'on ne peut qu'éprouver de la sympathie pour cette mamie tueuse qui perd la boule. Mais la grande force de cette oeuvre de jeunesse réside dans la construction de son récit en plusieurs couches, comme Lemaître sait parfaitement y faire. Il y a certes l'histoire de cette tatie flingueuse qui s'emmêle les pinceaux mais aussi, et peut-être surtout, une magnifique histoire d'amour manquée entre deux êtres qui n'ont jamais vraiment eu l'occasion de se dire combien ils étaient faits l'un pour l'autre. C'est drôle, beau et parfois émouvant, malgré les litres de sang versés.