Le Bruxellois d'adoption Diederik Wissels a joué avec Chet Baker, Philip Catherine et Toots Thielemans. Mais au quotidien, ce pianiste néerlandais né à Amsterdam en 1960 reste un homme réservé : la musique, baignée de jazz mais aussi de classique, parlera...

Le Bruxellois d'adoption Diederik Wissels a joué avec Chet Baker, Philip Catherine et Toots Thielemans. Mais au quotidien, ce pianiste néerlandais né à Amsterdam en 1960 reste un homme réservé : la musique, baignée de jazz mais aussi de classique, parlera donc pour lui. Elle dira qu'il est talentueux et a créé un compagnonnage de plus de deux décennies et une dizaine d'albums communs avec son alter ego, le chanteur-compositeur belge David Linx, sur le principe d'un yin et yang où l'un des deux - devinez lequel - est moins extraverti que l'autre. L'actualité immédiate de Diederik quitte provisoirement cette union puisqu'il se lance dans une tournée, Pasarela, du nom de l'album nouvellement sorti chez Igloo Records. Il y joue du piano, des synthés et des loops électroniques en compagnie de Nicolas Kummert (sax ténor), Thibault Dille (accordéon, synthé) et Victor Foulon (contrebasse). Le résultat a une belle gueule atmosphérique, faisant de la place à un jazz organique qui n'est jamais très loin de la mélancolie et de la sensation de paysages sonores qui filent. Une proposition maîtrisée et sentimentale.