La télévision du futur se rapproche de nous. Demain, le téléviseur ne sera plus seulement notre accès au divertissement, mais un objet design dans notre salon. C'est la nouvelle tendance observée au CES 2020, la grand-messe mondiale de l'innovation, qui s'est tenue à Las Vegas début janvier. Pour relancer les ventes, tous les constructeurs - de Samsung à LG en passant par Sony, Panasonic, Sharp ou encore le chinois TLC - tentent d'imposer une nouvelle génération de téléviseurs. Des écrans immensément grands, dotés d'une précision visuelle supérieure, mais capables de se " fondre " dans le décor. Pour ne pas encombrer le salon.
...

La télévision du futur se rapproche de nous. Demain, le téléviseur ne sera plus seulement notre accès au divertissement, mais un objet design dans notre salon. C'est la nouvelle tendance observée au CES 2020, la grand-messe mondiale de l'innovation, qui s'est tenue à Las Vegas début janvier. Pour relancer les ventes, tous les constructeurs - de Samsung à LG en passant par Sony, Panasonic, Sharp ou encore le chinois TLC - tentent d'imposer une nouvelle génération de téléviseurs. Des écrans immensément grands, dotés d'une précision visuelle supérieure, mais capables de se " fondre " dans le décor. Pour ne pas encombrer le salon. L'année 2020 sera clé pour l'ultra-HD. Les nouveaux modèles dotés d'une résolution 8K concentrent environ quatre fois plus de pixels que les modèles 4K ou UHD commercialisés depuis plus de cinq ans. Et 16 fois plus de pixels que les écrans Full HD qui équipent encore beaucoup de salons. Ces chiffres font tourner la tête, mais si cette débauche de finesse pousse nos perceptions visuelles à leur limite, à quoi peut servir la 8K ? Cette tendance de la 8K a été lancée l'an dernier au CES par le sud-coréen Samsung, qui avait fait sensation avec son immense TV Qled 8K de 98 pouces. Mais le modèle, très spectaculaire, très cher et sans doute un peu trop en avance pour les usages actuels, ne s'est vendu qu'auprès d'une niche de technophiles. C'est, plus généralement, le lot de tous les téléviseurs 8K : le bureau spécialisé IHS Markit estime à 400.000 le nombre de ventes de téléviseurs 8K en 2019, sur un total de... 226 millions. Le monde n'est pas encore prêt pour la 8K. Pour le moment, les usages de ce type d'écran paraissent dès lors surtout limités aux applications professionnelles. La 8K est, par exemple, déjà utilisée en endoscopie et en imagerie médicale : les médecins apprécient de pouvoir s'approcher à 30 centimètres d'un grand écran 30 pouces pour percevoir un détail d'une netteté parfaite. Quant à l'industrie du divertissement, elle est seulement en train de s'adapter. Peu de chaînes de télévision diffusent du contenu compatible (les Jeux olympiques de Tokyo, premier événement sportif en 8K, devaient accélérer les choses... il faudra désormais patienter) et n'en voient pas forcément l'utilité étant donné que la 4K, qui ne cesse également de s'améliorer, fournit déjà une excellente qualité d'image. Cela n'empêche pas les rivaux de Samsung d'essayer de s'imposer eux aussi sur la TV très haute définition. Ainsi, l'autre géant sud-coréen, LG, a fait sensation en annonçant pas moins de 14 nouveaux modèles de téléviseurs, dont huit dotés de la résolution 8K. Son credo : " démocratiser " la 8K avec des modèles plus " petits " (deux 75/65 pouces viennent s'ajouter à ceux 88/75 déjà annoncés). Le challenger adopte aussi une attitude très offensive : LG n'hésite pas à attaquer frontalement Samsung en revendiquant la " vraie 8K ", puisqu'il est le premier à avoir reçu la certification de la Consumer Technology Association qui établit les standards de l'industrie, ce qui n'est pas le cas de Samsung qui se fonde sur d'autres standards. Le japonais Sony a lui aussi annoncé un nouveau téléviseur led 8K, tandis que Sharp a créé l'événement avec son immense téléviseur 120 pouces 8K LCD. Mais faute de contenu compatible, et surtout de poches sans fond pour les acheteurs, le grand public se réjouira davantage d'autres nouveautés qui promettent de belles avancées sur le plan de l'image. L'autre tendance forte de 2020 est l'effort réalisé sur l'esthétique. " En quelques années, la taille moyenne des téléviseurs est passée de 81 centimètres (32 pouces) à 1,65 mètre de diagonale (65 pouces) ! Une taille qui est devenue la norme pour les téléviseurs haut de gamme, explique Peter Vanden Bossche, product manager TV chez Samsung Benelux , mais qui a un revers : pour que ces écrans s'imposent, le téléviseur ne doit pas encombrer le salon mais se "fondre au maximum dans le décor". En jouant sur le design, les téléviseurs passent en mode camouflage. Les fabricants rivalisent ainsi d'imagination pour rendre ces immenses écrans les plus discrets possible dans le salon, en les transformant en objets de décoration ou en les rendant presque invisibles. LG a ainsi frappé un grand coup cette année avec sa série Gallery : trois téléviseurs 4K (55, 65 et 77 pouces) qui, lorsqu'ils sont éteints, ressemblent à s'y méprendre à des tableaux d'art fixés au mur. Malin, LG a trouvé un modèle économique pour son " téléviseur papier peint " qui se fond dans le décor : pour un abonnement de 4 dollars par mois, l'utilisateur peut changer d'oeuvre régulièrement. Samsung avait déjà dévoilé un concept similaire il y a deux ans avec The Frame, signé par le célèbre designer suisse Yves Béhar. A défaut de pouvoir s'évaporer dans les airs, les téléviseurs suivent la même évolution que les smartphones. Avec un nouveau cap : l'écran borderless. Longtemps considérée comme une chimère, pour des raisons purement techniques, cette prouesse est désormais possible sur les téléviseurs de plus de 65 pouces. Le premier appareil doté d'une telle technologie a été présenté en janvier, par Samsung, pour une sortie dans le courant de mai. La TV Q950 8K TV est un téléviseur Qled de 65 pouces avec un design infinity : la dalle prend 99 % de la surface avant, les bordures sont quasi transparentes. Le coréen a ainsi réussi à mieux souder ensemble la dalle d'affichage de l'écran au corps de l'appareil. Résultat : cette TV est ultra-mince avec une épaisseur de seulement 15 mm et une surface arrière complètement plate (pour être mieux collée au mur). Après l'oeuvre d'art, LG mise aussi sur la discrétion : après avoir imaginé un téléviseur extrafin qui se plaque au mur comme un papier peint, LG entend commercialiser, dès cette année, les premières télévisions qui, sur une simple pression de bouton, s'enroulent sur elles-mêmes et se rangent dans leur boîtier. LG a ainsi certifié que le Oled RX Signature, dévoilé l'an dernier, sera disponible d'ici à cet été. L'entreprise a également présenté un nouveau concept, Roll-Down, qui suit un mouvement inverse en se déroulant à partir du plafond comme un écran de projection. L'objet, spectaculaire avec sa diagonale de 65 pouces et son affichage en 4K, peut ainsi être placé en hauteur, contre une baie vitrée ou dissimulé dans un faux plafond. Prévu fin 2020, il pourrait afficher un prix dépassant les 50.000 euros. Ces télévisions ne sont plus seulement en avance sur la physiologie de l'oeil humain, elles sont aussi en avance sur leur temps.