Plutôt que de partir à l'attaque d'un marché relativement concurrentiel hors de nos frontières, la jeune pousse belge Sharemypark a décidé de se laisser avaler par Parkpnp, acteur irlandais du parking partagé. A l'origine, la start-up bruxelloise Sharemypark lancée en 2016 avait pour ambition de permett...

Plutôt que de partir à l'attaque d'un marché relativement concurrentiel hors de nos frontières, la jeune pousse belge Sharemypark a décidé de se laisser avaler par Parkpnp, acteur irlandais du parking partagé. A l'origine, la start-up bruxelloise Sharemypark lancée en 2016 avait pour ambition de permettre à chaque particulier propriétaire d'un espace de garage devant chez lui de le mettre en location auprès d'autres internautes. Progressivement, à l'instar de la firme BePark dont elle s'est inspirée, la start-up est allée trouver des professionnels pour ajouter leurs espaces sur la plateforme. Du coup, la jeune firme belge revendique un portefeuille de 3.000 parkings à Bruxelles et 10.000 utilisateurs réguliers. Son modèle ? Une commission de 20 à 50 % sur la location des espaces de parking. Mais " au moment de réfléchir à notre croissance, on s'est rendu compte que lever des fonds pour finalement se batailler sur la scène européenne allait être compliqué ", admet William Detry, l'un des trois cofondateurs de Sharemypark. Car il existe déjà différents acteurs locaux sur des marchés voisins. Ensuite, s'est présentée l'opportunité de se faire acheter, à 100 %, par l'un des rares acteurs transnationaux: Parkpnp. Présente en Irlande, la jeune pousse compte s'étendre en Europe. La Belgique constituera son quatrième pilier. Le montant de la transaction n'est pas dévoilé. Deux des fondateurs qui détenaient encore 100 % de Sharemypark resteront à bord de la division belge de Parkpnp jusqu'à la fin 2018.