La firme aéronautique wallonne Sonaca (Gosselies) a inauguré une usine à Temploux, en bordure de l'aéroport, d'où sortiront désormais les petits avions d'écolage Sonaca 200. L'entreprise a déjà livré 10 de ces engins et devrait atteindre la vingtaine d'ici la fin de l'année, des ch...

La firme aéronautique wallonne Sonaca (Gosselies) a inauguré une usine à Temploux, en bordure de l'aéroport, d'où sortiront désormais les petits avions d'écolage Sonaca 200. L'entreprise a déjà livré 10 de ces engins et devrait atteindre la vingtaine d'ici la fin de l'année, des chiffres jugés très encourageants pour une première année de production. L'objectif est d'atteindre une production de 60 à 80 avions par an. Ils sont destinés aux écoles d'aviation et aux clubs aéronautiques en Belgique et à l'étranger (Allemagne, France, Estonie, Royaume-Uni et Turquie, jusqu'à présent). Pour ce projet, le groupe a créé la filiale Sonaca Aircraft, qu'il contrôle à 65%. Le solde appartient aux fondateurs (trois ingénieurs du groupe) et à la société sud-africaine The Airplane Factory. L'entreprise emploie 35 personnes et l'activité génère également une trentaine d'emplois indirects. Sonaca Aircraft envisage aussi de développer des services de leasing, tous les clients potentiels ne pouvant pas forcément dégager les 180.000 à 220.000 euros nécessaires à l'achat d'un appareil. La Belgique n'avait plus produit d'avion depuis plus de 60 ans. Le Sonaca 200 est donc très important pour la réputation du savoir-faire local. Avec une nuance de taille : si l'avion est conçu et assemblé par la Sonaca, les pièces viennent d'un peu partout dans le monde, y compris, d'ailleurs, de l'usine roumaine de la Sonaca.