Un seizième Major pour Tiger ? Avec désormais 15 sacres en Grand Chelem à son palmarès, Tiger Woods, 44 ans, se rapproche du record de Jack Nicklaus, lauréat de 18 Majors durant sa carrière. Auteur d'une très belle saison 2019 (avec notamment son sacre au Masters d'Augusta), le " Tigre " a retrouvé à la fois la santé et l'ambition. Sixième joueur mondial, il peut donc encore rêver d'étoffer son tableau de chasse. Secrètement, l'icône du swing mondial espère notamment s'offrir une médaille d'or aux Jeux olympiques de Tokyo.
...

Un seizième Major pour Tiger ? Avec désormais 15 sacres en Grand Chelem à son palmarès, Tiger Woods, 44 ans, se rapproche du record de Jack Nicklaus, lauréat de 18 Majors durant sa carrière. Auteur d'une très belle saison 2019 (avec notamment son sacre au Masters d'Augusta), le " Tigre " a retrouvé à la fois la santé et l'ambition. Sixième joueur mondial, il peut donc encore rêver d'étoffer son tableau de chasse. Secrètement, l'icône du swing mondial espère notamment s'offrir une médaille d'or aux Jeux olympiques de Tokyo. Un premier titre pour Thomas Detry ? Le jeune champion belge de 26 ans court toujours derrière sa première victoire sur l'European Tour. Plusieurs fois placé en pole position au départ du dernier tour, il n'a pas encore réussi à soulever son premier trophée. Guidé par son talent et sa maîtrise, le Bruxellois espère vaincre en 2020 le signe indien et, dans la foulée, faire son entrée dans le top 100 mondial et participer à son premier tournoi du Grand Chelem. La mission n'a rien d'impossible ! Une médaille belge aux Jeux de Tokyo ? Le golf a fait son retour dans le programme olympique à Rio en 2016. Pour l'occasion, Thomas Pieters avait été tout près d'accrocher une médaille de bronze à son cou. Rappelez-vous : l'Anversois avait terminé quatrième, juste derrière Justin Rose, Henrik Stenson et Matt Kuchar. La Belgique aura probablement droit à deux représentants pour le tournoi masculin lors des JO de Tokyo l'été prochain. Mais, quelle que soit la sélection finale, notre petit pays aura un bon coup à jouer sur les greens nippons. Thomas Pieters, Thomas Detry et Nicolas Colsaerts sont, en tout cas, dans les starting-blocks ! Une Ryder Cup américaine ? L'équipe US n'a remporté qu'une seule Ryder Cup lors des cinq dernières éditions. C'est dire si elle sera motivée, en septembre, pour le cru 2020 qui se déroulera sur le parcours de Whistling Straits, dans le Wisconsin. Si impressionnants dans les compétitions individuelles, les Américains éprouvent traditionnellement les pires difficultés à trouver la bonne alchimie lorsqu'ils évoluent en équipe. Il reviendra au capitaine Steve Stricker de motiver des troupes qui ont fait le plein de confiance en remportant la récente Presidents Cup. Un premier Grand Chelem pour Jon Rahm ? Numéro un européen à la Race to Dubaï en 2019, l'Espagnol renverse tout sur son passage du haut de ses 25 ans et de ses 100 kilos. Ses statistiques (17 top 10 en 25 tournois en 2019) rappellent celles des débuts du grand Tiger Woods. A une nuance près : il n'a pas encore remporté de tournoi du Grand Chelem. Logiquement, cette année 2020 pourrait donc être celle du couronnement pour le colosse basque avec, en toile de fond, ce trône du numéro un mondial qu'il convoite ouvertement. Quels tournois en Belgique ? Avec la mise entre parenthèses du Belgian Knockout, la Belgique se retrouve orpheline de son seul tournoi sur l'European Tour. C'est d'autant plus dommage que, sur le Challenge Tour, la manche belge va désormais alterner avec son homologue néerlandais. Et, en 2020, ce seront les Pays-Bas qui accueilleront l'événement. La seule compétition professionnelle internationale programmée cette année sur les greens belges sera, dès lors, féminine grâce à la pendaison de crémaillère d'un tournoi sur le Ladies European Tour qui se disputera, au printemps, sur le parcours de Naxhelet.