Derrière une réelle discrétion de façade, la première Leaf reste actuellement la voiture électrique la plus vendue de la planète, avec près de 300.000 exemplaires écoulés depuis le lancement, en 2010. Pour perpétuer le succès, la deuxième génération s'offre un look dynamisé et une plus grosse batterie (40 kWh contre 30 auparavant). Nissan annonce une autonomie allant jusqu'à 378 km selon l'ancien cycle d'homologation (NEDC) mais jusqu'à 270 km selon la nouvelle norme WLTP, p...

Derrière une réelle discrétion de façade, la première Leaf reste actuellement la voiture électrique la plus vendue de la planète, avec près de 300.000 exemplaires écoulés depuis le lancement, en 2010. Pour perpétuer le succès, la deuxième génération s'offre un look dynamisé et une plus grosse batterie (40 kWh contre 30 auparavant). Nissan annonce une autonomie allant jusqu'à 378 km selon l'ancien cycle d'homologation (NEDC) mais jusqu'à 270 km selon la nouvelle norme WLTP, plus réaliste. Plus puissante que l'ancienne, la nouvelle Leaf ne manque jamais de pêche et attaque les virages sans prendre de roulis (l'implantation des batteries dans le plancher abaisse le centre de gravité), mais la direction trop légère manque de ressenti. On regrette aussi que l'habitacle se couvre de plastiques peu valorisants. Et l'accès au coffre est peu aisé, en raison d'un imposant rebord entre le seuil et le plancher, ce dernier n'étant par ailleurs pas totalement plat lorsque l'on rabat les dossiers arrière. On se console avec l'excellente insonorisation : les bruits de vent et de roulement sont particulièrement bien contenus, y compris sur autoroute. Et, comme toutes les voitures électriques, la Leaf dispose d'un système de régénération qui produit du courant lorsque l'on relève le pied de l'accélérateur. Ce système a été amélioré et recharge davantage la batterie, tout en ralentissant plus fort le véhicule, ce qui limite l'usage (et donc l'usure...) des freins classiques. Durant notre essai, mené à rythme ordinaire, nous avons noté une autonomie réelle d'environ 210 km avec un plein d'électricité. C'est moins qu'annoncé, mais c'est correct, d'autant que l'on fait facilement mieux sur des trajets exclusivement urbains. Et si ce modèle reste sensiblement plus cher qu'une classique voiture diesel ou à essence, il est bien positionné par rapport à ses concurrentes à pile. Tout comme celle qu'elle remplace, cette nouvelle Leaf semble donc promise à une belle carrière.