" Chacun porte en soi une mélodie " sont les premiers mots de La Partition, le troisième roman de Diane Brasseur paru l'an dernier chez Allary et à présent disponible en poche chez Points. Il commence en Suisse dans les années 1970. Trois frères doivent se retrouver après des décennies de sépara...

" Chacun porte en soi une mélodie " sont les premiers mots de La Partition, le troisième roman de Diane Brasseur paru l'an dernier chez Allary et à présent disponible en poche chez Points. Il commence en Suisse dans les années 1970. Trois frères doivent se retrouver après des décennies de séparation, mais Bruno K. meurt d'une crise cardiaque avant de pouvoir participer aux retrouvailles. S'ouvre alors un long flash-back sur la généalogie de cette famille éclatée. Les trois fils ont en commun Koula, " les yeux bleus et les hanches larges, le sens du rythme de l'amour et de la tragédie ", une mère dont la personnalité et l'amour va peser très différemment sur chacun de ses fils. Il y aura notamment cette relation fusionnelle, voire malsaine, avec Bruno, puisque Koula voudra l'empêcher d'épouser une femme qu'il aime. Mais nous n'en sommes pas encore là... Koula grandit dans la Grèce des années 1920, elle tombe amoureuse d'un Suisse qu'elle va suivre dans son pays. Y naissent Bruno et Georgely. Mais le couple bat de l'aile et c'est là que la partition se produit... Nous n'en dirons pas plus pour laisser au lecteur le plaisir de la découverte des drames émaillant la vie des personnages de Diane Brasseur qui signe là un roman familial mêlant une correspondance, des époques et des pays européens différents dans lesquels on se déplace avec fluidité. Une écriture efficace, un roman idéal pour l'été.