Après les aspirateurs sans sac et les ventilos sans pales, voici que Dyson se lance dans l'éclairage. Notons que ce n'est pas James, le prolifique inventeur, partisan d'un Brexit hard, mais son fils aîné, Jake, qui a développé le premier luminaire de la maison.

La Lightcycle qui a nécessité 892 prototypes (oui, 892...) a été conçue pour éclairer sans faiblir durant, tenez-vous bien, 60 ans ! Elle a aussi la particularité, entre mille et une prouesses revendiquées, de s'adapter automatiquement à lumière du jour. Grâce à un logiciel et à un microprocesseur intégrés, l'objet, paré des vertus de la géolocalisation, adapte son flux lumineux et sa température de couleur, plus ou moins chaude ou froide, en fonction de l'heure et de l'endroit où vous vous trouvez sur le globe.

Derrière sa drôle de silhouette de pied à coulisse, la lampe (disponible en deux formats, bureau à 499 euros ou lampadaire à 699 euros) dispose d'une vingtaine de réglages d'éclairages différents pour accroître le bien-être visuel. Certaines fonctions vont jusqu'à prendre en compte l'âge de l'utilisateur ! Eh oui, les clients vieillissent avec leurs marques...

499 euros

Le prix de la lampe de bureau Lightcycle, nouveau venu de la famille Dyson qui entend révolutionner le domaine de l'éclairage domestique.