On le sait, le gouvernement français a déclaré la guerre au tabac : paquets neutres, hausse forte des prix, etc. Il veut aussi s'attaquer aux dommages collatéraux dont la pollution générée par les mégots abandonnés. Brune Poirson, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, presse les industriels du tabac à mettre au point un plan de réduction de ces déchets. Elle évoque clairement la mise en place obligatoire d'une filière de collecte et de recyclage des mégots financée par une éco-contribution du secteur. Chez nous, la Région bruxelloise poursuit la même démarche. Fadila Laanan, la secrétaire d'Etat à la Propreté publique, compte demander 200.000 euros à Cimabel, la fédération de l'industrie du tabac, pour contribuer à la propreté des rues bruxelloises : cendriers au sol, éteignoirs sur les poubelles, distribution de cendriers portables, etc. Cimabel s'est dite prête à collaborer.