Tordons d'entrée de jeu le cou à un joli canard : la Grimbergen n'a de bière d'abbaye que le nom. Elle n'est pas brassée dans l'abbaye de Grimbergen qui, d'ailleurs, est devenue la basilique Saint-Servais, un titre accordé en 1999 par le pape Jean-Paul II. En 1957, la brasserie Maes s'est emparée du nom pour produire cette bière ambrée. Par le jeu des alliances et des fusions, le groupe Alken Maes (Heineken) brasse la Grimbergen belge à Alken. Kronenbourg (groupe Carslberg) fait de même à Obernai pour la version française. La semaine dernière, la basilique, par la voix de son prieur, Karel Stautemas, a annoncé vouloir relancer le brassage. En fait, l'activité brassicole à Grimbergen remonte au 12e siècle mais la Révolution française a mis fin à cette activité quand elle a conduit à la destruction de l'abbaye et de la brasserie. Depuis quelque temps, les moines se sont plongés dans leurs immenses archives pour trouver trace de la recette originelle. L'idée est de créer, en collaboration avec Alken Maes et Carlsberg, une microbrasserie avec un produit nouveau et exclusif brassé sur place. Premières bouteilles en 2020 ?