Au début des années 2000, la Flandre avait déjà baissé ses droits d'enregistrement de 12,5 à 10 %, et même à 5 % pour les logements modestes. Depuis le 1er janvier, ces deux po...

Au début des années 2000, la Flandre avait déjà baissé ses droits d'enregistrement de 12,5 à 10 %, et même à 5 % pour les logements modestes. Depuis le 1er janvier, ces deux pourcentages disparaissent pour laisser la place à un taux unique de 7 %. Par compensation, les logements modestes (moins de 200.000 euros) bénéficieront d'un abattement supplémentaire de 5.600 euros. " Nous voulons donner à autant de personnes que possible la possibilité d'acheter leur propre maison ou leur propre appartement ", a expliqué le père de cette réforme, le ministre flamand des Finances, Bart Tommelein. Attention, ce taux unique de 7 % n'est valable que pour le logement dit familial. Des droits d'enregistrement de 10 % restent d'application pour les résidences secondaires, les immeubles commerciaux ou de bureaux. La même réforme encourage aussi la rénovation et les économies d'énergie.