En cause, le taux de TVA applicable aux travaux de démolition suivis d'une reconstruction. Compte tenu de l'âge moyen de notre bâti, ces derniers sont bien évidemment très nombreux partout dans le pays mais pour bénéficier du taux de TVA réduit à 6%, les bâtiments à démolir et recon...

En cause, le taux de TVA applicable aux travaux de démolition suivis d'une reconstruction. Compte tenu de l'âge moyen de notre bâti, ces derniers sont bien évidemment très nombreux partout dans le pays mais pour bénéficier du taux de TVA réduit à 6%, les bâtiments à démolir et reconstruire doivent être situés dans 32 centres urbains, dont 13 se trouvent en Flandre. D'où une frustration compréhensible de tous les propriétaires de bâtiments situés hors de ces zones et une demande insistante, tant du secteur de la construction que de la Flandre, d'étendre cette mesure à l'ensemble de la Région. Mais pareille compétence reste fédérale et, invoquant l'Europe, le ministre des Finances se fait tirer l'oreille. D'où le cavalier seul de la Flandre qui accordera désormais sa propre réduction de TVA à quiconque entreprend de démolir et reconstruire un logement sans bénéficier de l'actuelle réduction du taux de TVA à 6%. Compte tenu du nombre de chantiers potentiels - la Flandre compte 30% de logements individuels construits avant-guerre - cette réduction sera toutefois plafonnée à 7.500 euros. Il faudra en outre, se dépêcher. N'entreront en effet en ligne de compte que les demandes introduites entre le 1er octobre 2018 et le 30 octobre 2019. Un budget de 15 millions d'euros a été libéré à cet effet et la prime sera versée au plus tard trois mois après constat de la démolition de l'immeuble à reconstruire.