Il serait commode de dire que la mise en liquidation du groupe Thomas Cook, qui laisse plus de 150.000 voyageurs en difficulté, est la faute au Brexit, à la concurrence du Web, au déclin supposé du voyage à forfait. La raison majeure de la faillite est surtout Thomas Cook lui-même. Le groupe s'effondre, noyé dans une dette de 1,2 milliard de livres qui a fait peur aux banquiers et aux investisseurs. Sa chute va créer quelques remous sur le marché dans les semaines et mois à venir, y compris en Belgique, où le groupe est numéro deux du voyage " packagé ". Il y occupe 600 personnes (sur 21.000 dans le groupe). Le sort des filiales belges, encore debout au moment où nous écrivons ces lignes,...