Dans un an, à l'été 2018, le fournisseur new-yorkais d'indices boursiers MSCI incorporera dans son indice sur les pays émergents les cours de 220 compagnies chinoises cotées aux Bo...

Dans un an, à l'été 2018, le fournisseur new-yorkais d'indices boursiers MSCI incorporera dans son indice sur les pays émergents les cours de 220 compagnies chinoises cotées aux Bourses de Shanghaï et de Shenzhen. Depuis trois ans, Pékin essaie d'intégrer ce MSCI Emerging Markets Index, dans une volonté d'internationalisation. Cette fois, c'est la bonne : MSCI et ses clients ont accepté, vu les améliorations faites au marché local des capitaux. Pour autant, le poids de ces compagnies chinoises cotées en yuans restera très faible : à peine 0,7 % du total. Pour rappel, cet indice rassemble actuellement 830 firmes issues de 23 pays. On y trouve déjà des sociétés chinoises mais celles-ci sont cotées à la Bourse de Hong Kong, qui est plus ouverte que celles de la Chine intérieure. Les autres poids lourds proviennent de Corée du Sud, de Taïwan, d'Inde et du Brésil. Par Jean-Christophe Wasseige