C'était son grand rêve, il vient de le combler! A 25 ans, Arnaud Galand s'est lancé début avril dans la carrière de golfeur professionnel. "C'est évidemment un immense défi, reconnaît le joueur liégeois. Mais c'est aussi l'aboutissement de nom- breuses années de travail. Je vais essayer de gravir les échelons un à un. Cette année, je participerai essentiellement aux tournois du Pro Golf Tour et de l'Alps Tour. J'espère obtenir aussi quel-ques invitations pour le Chal- lenge Tour. Et, en octobre, je disputerai les qualifying pour accéder à l'European Tour."...

C'était son grand rêve, il vient de le combler! A 25 ans, Arnaud Galand s'est lancé début avril dans la carrière de golfeur professionnel. "C'est évidemment un immense défi, reconnaît le joueur liégeois. Mais c'est aussi l'aboutissement de nom- breuses années de travail. Je vais essayer de gravir les échelons un à un. Cette année, je participerai essentiellement aux tournois du Pro Golf Tour et de l'Alps Tour. J'espère obtenir aussi quel-ques invitations pour le Chal- lenge Tour. Et, en octobre, je disputerai les qualifying pour accéder à l'European Tour." C'est en regardant, le British Open sur la BBC qu'il a cédé à la tentation des fairways. "Je devais avoir une douzaine d'années. Avec mon frère jumeau Jérôme, nous sommes restés scotchés devant Tiger Woods. Quelques jours plus tard, notre papa nous emmenait au club du Five Nations, à Méan, pour une initiation. Ce fut un vrai coup de foudre. Quelques mois plus tard, on devenait membres du Royal Sart-Tilman, pas loin de notre maison de Neupré." Ses humanités terminées, avec le swing dans la peau et des étoiles plein les yeux, Arnaud décide ensuite de poursuivre l'aventure aux Etats-Unis où il combine études universitaires et golf de haut niveau. "Grâce à une bourse partielle, je suis resté quatre ans à la Keiser University de West Palm Beach, en Floride. Une expérience fantastique. D'un côté, j'ai obtenu un diplôme en busi-ness international. Et de l'autre, j'ai nettement progressé sur les greens. Aux Etats-Unis, le golf universitaire est la filière de tous les champions. Il m'arrivait de m'entraîner 11 heures par jour!" De retour en Belgique, le jeune homme ambitionne de suivre les traces de Nicolas Colsaerts, Thomas Pieters et Thomas Detry. Ses premiers résultats sur le Pro Golf Tour sont plutôt encourageants, avec notamment un top 10 en Egypte. "Le chal-lenge est immense. Le niveau des circuits professionnels est très élevé. Mais j'ai beaucoup appris lors de mon séjour aux Etats-Unis. Mon golf a évolué et est devenu bien plus compétitif." Pour l'épauler, il peut compter sur l'aide de Michaël André, le secrétaire du Sart-Tilman qui s'occupe de son management. Pour boucler ses budgets (voyages, hôtels, entraîneurs, etc.), il bénéficie du soutien de quelques sponsors (Coretec, Cloud Power, Golf and Greens) et de la ligue francophone (AFGolf). "Arnaud a beaucoup d'atouts. C'est un vrai bosseur qui est très impliqué dans tout ce qu'il fait. Il a un jeu complet et régulier. Et il sait aussi faire preuve de patience", confie son coach Jérôme Theunis. Le jeune champion liégeois cultive un rêve secret: participer un jour aux J.O. "Je n'ose imaginer mon bonheur si je me retrouvais au coeur de cet événement planétaire..."