Alors que la banque Argenta et l'assureur Ageas, via sa filiale AG Insurance, avaient également lancé une offre de rachat, c'est finalement le groupe suisse La Bâloise qui s'adjuge la petite compagnie d'assurances Fidea, appartenant depuis 2015 au chinois Anbang, par ailleurs propriétair...

Alors que la banque Argenta et l'assureur Ageas, via sa filiale AG Insurance, avaient également lancé une offre de rachat, c'est finalement le groupe suisse La Bâloise qui s'adjuge la petite compagnie d'assurances Fidea, appartenant depuis 2015 au chinois Anbang, par ailleurs propriétaire chez nous de la banque Nagelmackers. Montant de la transaction : 480 millions d'euros. Celle-ci permet à l'assureur suisse de conforter sa position en Belgique, notamment dans le segment de la non-vie (habitation, auto). Grâce à ce rachat, il voit en effet sa part de marché sur le créneau de l'assurance dommage passer à 8,5%, se rapprochant ainsi du quatuor de tête formé par Axa (18,3%), AG Insurance (15,7%), Ethias (11%) et KBC (8,7%). De fait, plus de deux tiers des 303 millions d'euros de primes que Fidea a encaissés l'an dernier proviennent des produits non-vie. Côté personnel, les quelque 400 personnes employées par la petite compagnie basée à Anvers seront " toutes reprises " par La Bâloise, assurent les deux enseignes dans un communiqué conjoint. A l'issue de l'opération, La Bâloise comptera ainsi près de 1.600 collaborateurs en Belgique, pour un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros et un bénéfice avant impôts de 172 millions. Notons que ce rachat pourrait en déclencher d'autres : le secteur des assurances en Belgique étant aujourd'hui un marché mature appelé à se consolider sous l'effet notamment de la digitalisation.