Alors que l'IBPT, l'Institut belge des services postaux et des télécommunications, propose l'attribution de licences provisoires pour la 5G, les opérateurs belges aimerai...

Alors que l'IBPT, l'Institut belge des services postaux et des télécommunications, propose l'attribution de licences provisoires pour la 5G, les opérateurs belges aimeraient ne pas accumuler trop de retard vis-à-vis de leurs collègues européens. C'est dans ce contexte que tant Orange que Proximus ont sollicité des licences d'essai auprès du régulateur. L'un comme l'autre ont choisi le port d'Anvers comme terrain de jeu. Proximus vient de conclure un protocole d'accord avec les autorités portuaires. De Digitale Schelde (l'Escaut numérique) doit permettre aux deux partenaires de tester, pendant six mois, des applications concrètes de la 5G dans un contexte industriel. Quant à Orange, il a déployé un premier réseau dans le port et s'est associé à deux entreprises de la chimie, Borealis et Covestro, pour développer des applications réelles.