On ne sait pas encore à quoi ressemblera la voiture électrique de Dyson. Quatre cents ingénieurs y travaillent dans une ancienne base de la RAF à Hullaving...

On ne sait pas encore à quoi ressemblera la voiture électrique de Dyson. Quatre cents ingénieurs y travaillent dans une ancienne base de la RAF à Hullavington. La rumeur la situe dans le très haut de gamme avec des systèmes de conduite autonome et une approche radicalement différente. James Dyson vient d'annoncer qu'elle serait produite à partir de 2020 dans une usine à construire à Singapour. Un choix motivé par l'accès aux marchés asiatiques et la main-d'oeuvre hautement qualifiée. Ses détracteurs parlent plutôt d'optimisation fiscale car la décision de s'installer à Singapour fait sérieusement grincer des dents au Royaume-Uni. Et pour cause : James Dyson est un Brexiter pur et dur qui, dans ce cas-ci, ne fait rien pour faire prospérer l'industrie de son pays...