Alors que certains théâtres de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont menacés de faillite, que personne ne peut raisonnablement prédire une date de réouverture des salles, le streaming semble être la seule réponse théâtrale actuelle. Ainsi, le National propose une rencontre autour du thème " Inceste, mémoi...

Alors que certains théâtres de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont menacés de faillite, que personne ne peut raisonnablement prédire une date de réouverture des salles, le streaming semble être la seule réponse théâtrale actuelle. Ainsi, le National propose une rencontre autour du thème " Inceste, mémoire traumatique, résilience et accompagnement des victimes " le 30 janvier sur Facebook à 14 h, comprenant un échange en ligne avec le public ( www.theatrenational.be). Le Varia met en ligne d'intéressants entretiens avec des créateurs privés de création scénique, par exemple le chorégraphe Thierry Smiths ( www.varia.be). Le Théâtre de la Toison d'Or propose jusqu'au 30 janvier, on line et payant - 10 euros - quelques-uns de ses tubes comme Sisters ou Antoine Guillaume assume ( www.ttotheatre.com). Mais c'est le théâtre bruxellois Le Public qui offre le plus. Soit cinq spectacles en ligne gratuits pour les abonnés et payants (10 euros) pour les autres, à l'exception de la demi-heure où Charlie Dupont et Damien Gillard jouent Les professionnels en accès libre. Sinon, le directeur du lieu en personne, Michel Kacenelenbogen, s'invite dans Deux hommes tout nus où il joue le rôle d'un avocat parisien pris au filet d'une relation surprise assez peu hétéro. C'est jusqu'au 28 février, alors que les autres propositions se terminent ce 30 janvier. D'où la recommandation d'investir un petit billet dans Rumeur, la saga d'un industriel faisant fortune en développant une alternative au pétrole. Qui tourne à l'épidémie...