Les restaurants à l'hygiène défaillante ont du souci à se faire : l'intelligence artificielle (IA) débarque dans leur assiette. Une équipe de chercheurs d'Harvard et de Google a créé le logiciel Finder, avec pour mission de repérer les gargotes les plus douteuses de Las Vegas et Chicago. Ses résultats sont stupéfiants : Finder s...

Les restaurants à l'hygiène défaillante ont du souci à se faire : l'intelligence artificielle (IA) débarque dans leur assiette. Une équipe de chercheurs d'Harvard et de Google a créé le logiciel Finder, avec pour mission de repérer les gargotes les plus douteuses de Las Vegas et Chicago. Ses résultats sont stupéfiants : Finder s'est avéré trois fois plus efficace que les méthodes classiques d'inspection sanitaire des agences locales, équivalentes de notre Afsca (Agence fédérale pour la sécurité alimentaire). L'intelligence artificielle de Finder utilise les données - anonymisées - de Google pour détecter les bouis-bouis peu recommandables. Le logiciel croise les recherches faites sur le moteur de recherche suite à une intoxication alimentaire (mots clés : " maux de ventre ", " vomissements " ou encore " diarrhée ") avec la géolocalisation des utilisateurs. Si Finder parvient à corréler une série de recherches en ligne avec des passages répétés dans un restaurant, le programme informatique envoie le signalement de l'établissement en question aux services d'inspection. Dans 52 % des cas, l'IA a vu juste : le resto était bien en infraction avec certaines normes d'hygiène. Ce résultat est plus élevé que celui obtenu par les contrôles de routine effectués par l'agence locale (22 % de restaurants contrôlés sont en infraction). Plus étonnant encore : les clients eux-mêmes sont moins efficaces puisque seuls 39 % de leurs plaintes s'avèrent finalement fondées. L'étude démontre que la plupart des clients lient leurs troubles alimentaires au dernier établissement qu'ils ont fréquenté, alors que celui-ci n'est pas forcément en cause.