Ni la crise des gilets jaunes, ni le ralentissement chinois n'ont eu raison de la folle croissance de LVMH. En 2018, le groupe de Bernard Arnault a volé de record en record. Une h...

Ni la crise des gilets jaunes, ni le ralentissement chinois n'ont eu raison de la folle croissance de LVMH. En 2018, le groupe de Bernard Arnault a volé de record en record. Une hausse de 11 % du chiffre d'affaires à 46,8 milliards d'euros et un résultat opérationnel courant pour la première fois au-delà des 10 milliards et en croissance de 21 %. La hausse de ses ventes est, en outre, le double de la croissance moyenne du marché du luxe. Louis Vuitton, son navire amiral, a, lui, pour la première fois franchi la barre des 10 milliards de chiffre d'affaires. Les cinq pôles du groupe (mode et maroquinerie, distribution sélective, vins & spiritueux, joaillerie, parfumerie) sont en hausse. Enfin, depuis la semaine dernière, la capitalisation boursière du groupe dépasse les 140 milliards d'euros, ce qui en fait le plus grand groupe coté en Bourse de la zone euro devant Unilever et AB InBev.